Alexandre Calder

Alexandre Calder est né en 1898 à Lawnton (Pennsylvanie) et décédé en 1976 à New York. C’est un sculpteur majeur du mouvement abstrait. Dès son jeune âge, il manifeste des aptitudes manuelles et suit naturellement des études d’ingénierie mécanique. Son parcours d’ingénieur lui offre toutes les clés pour concevoir des mécanismes animant ses sculptures. En 1923, il décide de se consacrer entièrement à l’art et se lance dans l’étude du dessin à New York.

Les quelques traits dessinés à main levée, représentant des sportifs, des acrobates, des scènes de rue, annoncent déjà son style sculptural. Il s’intéresse aux animaux des zoos et commence à explorer le mouvement et les moyens d’animer ses œuvres. En 1929, il s’installe à Paris où il rencontre des artistes emblématiques de l’époque tels que Man Ray, Marcel Duchamp et Joan Miró.

En 1930, lorsqu’il découvre les carrés colorés de Piet Mondrian, une véritable révélation, il imagine ces formes flottant dans l’espace, faisant du mouvement le « matériau » principal de son travail. Il se lance alors dans l’abstraction géométrique et crée des sculptures en fil de fer mobiles, baptisées « mobiles » par Marcel Duchamp. Ces œuvres rompent complètement avec les sculptures denses et imposantes de l’époque, privilégiant la légèreté. C’est ainsi que débute l’art cinétique, même si pour Alexander Calder, le mouvement n’est pas le seul objectif, mais plutôt la recherche de l’équilibre, de la symétrie, du silence, de la légèreté et de la subtilité.

À partir de 1933, le succès de Calder se fait sentir, notamment avec sa sculpture « La Fontaine de Mercure » exposée à l’Exposition Universelle en 1937. En 1952, il reçoit le Grand Prix de la Biennale de Venise, en 1964 le Guggenheim lui rend hommage à travers une rétrospective majeure, et son influence perdure puisqu’en 2016, la Tate Modern lui consacre une grande rétrospective sur ce sculpteur légendaire.

Lire la suite
Pas d"œuvres à l'achat que nous affichons publiquement pour le moment.